26. Enquête Landes [1965-1966]

Public

[Image du bandeau: Le 14 juin 1965, enregistrement de Pierre Garabos jouant de la vielle à roue à Tillos-Le-Crec, Gironde, photo Pierre Soulier (ph.1966-99-176)]

L’intérêt de Marcel-Dubois et de Pichonnet-Andral pour les Landes est en partie lié à l’implication de Rivière dans le projet d’écomusée de Marquèze et à la redécouverte de l’œuvre du folkloriste Félix Arnaudin (1844-1921). Mais il s’inscrit dans le sillage de leurs recherches propres, tant organologiques, sur les instruments de musique en matière végétale, qu’anthropologiques, sur la fonction civique de la musique qu’incarnent les tambours de ville, les crieurs publics et les sociétés musicales. Aussi bien est-ce à l’occasion du lancement de cette enquête biennale qu’elles affichent leur ambition d’édifier le "corpus des musiques ethniques françaises". La Grande Lande, avec son organisation sociale semi-communautaire structurée par le "quartier", parfois encore pourvu d’un musicien attitré, reste appréhendée comme un isolat conservateur d’archaïsmes dont témoigneraient tant l’instrumentarium (boha, cornemuse landaise, vielle à roue plate, rhombe, appeaux utilisés pour la chasse à la palombe) que les pratiques vocales : chant nuptial improvisé, chants de marche à énumération ou appels vocaux des résiniers.

DONNEES DE L’ENQUETE

Subdivisée en 2 sous-collections (1965, 1966), elle rassemble 814 fichiers d’archives sonores répartis en 2 séries (MUS1965.039 et 1966.040), 694 photographies formant 4 séries (PH.1966.099, 142,143 et 145) et 1202 fichiers d’archives textuelles (incluant 2 ensembles de photographies anciennes) ventilés dans 31 dossiers relevant de 2 cotes (FRAN_0011_2013043_092 et 014).

Collections parentes (1)

Sous-collections (2)